Startups du numérique : Chiffre d’affaires et recrutements en hausse depuis le début de l’année

B.B | Le 9/7/2021 à 14:52

Après une année 2020 synonyme d’opportunités à saisir, l'année 2021 démarre sous de très bons auspices. Des entrepreneurs contactés affirment avoir triplé leur chiffre d’affaires depuis le début de l’année. Les recrutements se poursuivent et les financements se débloquent. L’optimisme est de mise sur le second semestre de l’année.

En 2020, la crise sanitaire avait apportée un coup de boost au entrepreneurs du numérique. Les usages dématérialisés ont été largement démocratisés l’an dernier et de nombreuses opportunités ont pu être saisies.

En début d’année, certains entrepreneurs de la Tech marocaine se disaient confiants quant à l’évolution de leurs activités cette année. Après une moitié d’année écoulée, quel est le bilan ? D’après les jeunes chefs d’entreprises contactés, la tendance anticipée est bel et bien confirmée.

Plus de recrutements, de financement et une forte hausse de l’activité en 2021

Les 6 premiers mois de l’année ont permis de conforté les attentes sur l’année 2021. Avec le climat de reprise économique et l’allègement des restrictions sanitaires, l’activité se fait de plus en plus sentir. En terme de financement, le début d’année a également été porteur de bonnes nouvelles pour certains entrepreneurs qui ont pu concrétiser des levées de fonds pour accélérer leur développement.

C’est le cas de Said Belkhayat, co-fondateur de Lacaisse.ma et Lalivraison.ma, une application de caisse enregistreuse intelligente pour les restaurants et magasins et de livraison à domicile, confirme la bonne tendance attendue cette année. La startup a récemment concrétisé une levée de fonds dont les détails seront annoncés dans les semaines à venir. Après une année 2020 pleine d’opportunité, la tendance se confirme cette année : « Honnêtement, nous ne pouvions pas rêvé mieux. Cela confirme la tendance amorcée l’an dernier. Que ce soit sur Lacaisse.ma ou Lalivraison.ma, les gens accroche et sont de plus en plus familiers avec ces concepts dématérialisés. En terme de chiffre d’affaires nous avons multiplié nos indicateurs par trois par rapport à 2020. Cela dépasse nos objectifs ». En terme de recrutement, la startup a accueillie 8 nouvelles recrues depuis le début de l’année.

Avec la levée progressive des restrictions sanitaires, le chef d’entreprise remarque également une reprise économique plus marquée. « Nous observons une reprise au niveau des ouvertures de magasins retails, restaurants, épicerie fine, concept store, etc… La demande est en train d’augmenter fortement, nous le voyons sur les transactions de nos clients également » nous confie Saïd Belkhayat.

De son côté, Nizar Abdallaoui Maane, fondateur de Kifal Auto, une plateforme d’intermédiation dans l’achat et la vente de véhicules d’occasion, faisant l’expertise, la cotation et le règlement des procédures administratives, confirme cette bonne conjoncture. « Dans notre cas, plus les mois passent, plus les records sont franchis. Nous avons triplé notre chiffre d’affaires et doublé nos effectifs par rapport au dernier trimestre 2020. Je pense que cela est lié au marché de l’automobile et au comportement des gens qui passent plus de temps sur internet. Cela a été bénéfique pour nous » explique-t-il.

Cette année, la startup remarque que la hausse d’activité provient de différents facteurs apportés par la crise. « Globalement en 2021, nous avons ressenti deux phénomènes. D’un côté, nous avons vu pas mal de clients cadres supérieurs qui ont décidé d’opter pour des véhicules de gamme supérieure à la leur. Cela vient notamment du fait qu’en 2020 ils n’ont pas ou peu voyagé et disposait d’une poche d’épargne. Nous avons également assisté à des ventes de véhicules pour des achats de véhicules moins chers chez des segments de la populations plus touchés par la crise » confie le fondateur. In fine, cela créé toujours des transactions en hausse pour Kifal Auto. « Le niveau d’équipement en véhicule n’a pas baissé. L’effet de la crise a engendré une accélération du taux de rotation du parc » poursuit Nizar Abdallaoui Maane.

L’année 2021 s’annonce également bien pour Saweblia. La jeune startup a élaboré une plateforme digitale qui propose de réaliser des petits travaux à domicile et au bureau (plomberie, climatisation, menuiserie, bricolage, etc…). Contacté, Reda Lakhlifi, le CEO de l’entreprise, nous explique : « L'année 2021 a permis d'accélérer l'usage des services à la personne en ligne. Que ce soit pour Saweblia ou pour d'autres startups comme Jumia, Glovo ou Careem. Sur les 6 derniers mois, l'activité de Saweblia a continué de croître de manière organique faute d'investissement en marketing. Néanmoins, nous avons tripler le CA réalisé Q1 2021 vs Q1 2020 ».

La jeune startup a également concrétisé une levée de fonds de 3 millions de dirhams cette année auprès de CDG Invest suite à son incubation au programme 212Founders. Reda Lakhlifi nous annonce avoir également accueilli de nouveaux investisseurs. « Nous avons pu accueillir deux Business Angels dans notre tour de table pour un investissement de 300 000 dirhams. Il s’agit de Ilan Benhaim, cofondateur de Veepee (Ventes Privées) et Nawal Khayatei Housseini, Senior Partner de Valyans et DG de Akumenia » poursuit-il. Désormais, la startup compte recruter 3 à 4 personnes chaque mois d’ici décembre 2021.

Pour Nourreddine Amrani, président directeur général de Koolskools, une plateforme éducative collaborative qui propose des services de digitalisation pour les écoles, permettant la simplification du suivi pédagogique des élèves, le constat est positif sur le premier semestre 2021. « Pour nous, globalement, les choses se sont bien passées, nous avons renforcé notre position sur le marché. En 2020 nous sommes passés de 3 000 à 20 000 élèves sur notre plateforme. A la rentrée de septembre, nous aurons doublé ce chiffre. Environ 40 000 élèves travailleront sur KoolSkools » nousconfie l’entrepreneur. Depuis début 2021, Nouredine Amrani nous explique que la startup parvient à convertir des écoles de plus en plus structurées et établies à ses services de digitalisation. En terme de recrutement depuis le début de l’année, les effectifs de la startup ont grimpé de 20% depuis le début de l’année.

Des nouvelles qui permettent de rester optimiste sur le reste de l’année.

La confiance reste de mise sur le reste de l’année

Pour le second semestre 2021, les entrepreneurs contactés demeurent très confiants, notamment portés par de récentes levées de fonds qui vont leur permettre d’attaquer de nouveaux marchés.

« Nous sommes très confiants sur le reste de l’année. Nous comptons ouvrir un bureau à Marrakech le mois prochain pour couvrir la région sud du pays. Naturellement cela va apporter plus de chiffre d’affaires et plus de recrutement » se réjouit Saïd Belkhayat.

De son côté, le CEO de Saweblia nous confie « suite aux levées de fonds et au recrutement que nous sommes en train de réaliser, nous comptons quintupler le CA réalisé l'année dernière et s'étendre sur de nouvelles villes (Rabat, Marrakech, Fès et Tanger) ». La jeune entreprise compte également diversifier ses services et se lancer sur les activités de jardinage et de déménagement. L’entrepreneur poursuit : « Nous avons la chance d'être positionnés sur un segment qui ne connaît pas la crise et nous sommes confiants sur notre capacité à passer à l’échelle et nouer des relations fortes avec plusieurs dizaines de milliers de nouveaux clients sur les mois et années à venir ».

Pour le directeur de KoolSkools, la bonne dynamique de croissance observée depuis le début de l’année se poursuivra, notamment grâce au besoin de numérisation croissant dans les groupes éducatifs structurés. « Je pense que ce trend au niveau des groupes scolaires se poursuivra sur le reste de l’année. Les plus structurés d’entre eux sont en train d’opérer le changement. Ils demandent d’ailleurs de plus en plus d’options et services » nous confie le chef d’entreprise.

Mais malgré l’engouement de la demande, et les projets à venir, un brin d’inquiétude règne sur le reste de l’année. Cela est notamment causé par l’envolée récente de l’épidémie. « Nous voulons être optimistes et croire que cette tendance va bien se consolider sur le reste de l’année. Mais en réalité, il y a des craintes concernant la potentielle quatrième vague ou reconfinement à venir. C’est inquiétant et cela risquerait de tout casser en terme de dynamique. Mais à part cela, normalement, l’année devrait très bien se poursuivre » nous confie le fondateur de Kifal Auto.

lire aussi
  • M.Ett | Le 1/12/2021 à 17:43

    Addoha : les réalisations sont positives mais la reprise se faite attendre

    Les réalisations du groupe Addoha affichent une bonne mine au titre des neuf premiers mois de l’année. Mais, un analyste trouve qu’on ne peut toujours pas parler de reprise si on se base sur les niveaux observées en 2019.
  • | Le 1/12/2021 à 17:42

    BMCI : le résultat net consolidé grimpe de 73,7% à fin septembre 2021

    Malgré la légère baisse de ses indicateurs d’activité, le groupe BMCI a pu dégagé un résultat net consolidé en forte hausse à fin septembre 2021, grâce en grande partie à la baisse du coût du risque en comparaison avec la même période de l’année précédente.
  • | Le 1/12/2021 à 10:35

    Crédit Agricole du Maroc: Résultat net consolidé en hausse de 73% à fin septembre

    Le groupe enregistre une progression des crédits distribués et de la collecte d'épargne à fin septembre. La marge sur intérêts et sur commissions ont progressé sur les neuf premiers mois de l'année. Le PNB consolidé du groupe s'accroit de 12% à 3,2 milliards de dirhams.
  • M.Ett | Le 30/11/2021 à 17:18

    Bourse : le retour du manque de visibilité se confirme, voici la stratégie de placement à adopter (expert)

    Un expert en placement boursier conseille aux investisseurs de rester attentifs à l’actualité, et d’adopter une stratégie d’investissement prudente en misant sur les valeurs de fonds de portefeuilles et sur celles qui gardent de bonnes perspectives d’évolution.