Les secteurs industriels et tertiaires connaissent un bon rebond depuis le début de l’année (DEPF)

| Le 24/10/2021 à 14:15
Les ventes de ciment ont bien progressé depuis le début de l’année ainsi que la valeur ajoutée du secteur manufacturier. Le taux d’utilisation des capacités de production mensuel a augmenté de 10,1 points à fin août (72,1%) par rapport à l’an dernier. Le tourisme redémarre progressivement mais les indicateurs demeurent en largement derrière ceux de 2019.

Dans sa récente note de conjoncture diffusée le 21 octobre, la Direction des Etudes et des Prévisions Financières a noté une reprise économique plus robuste que les prévisions initiales au titre de l’année 2021.

« Au niveau national, l’activité économique a affiché, durant l’année 2021, un rétablissement progressif et significatif, à la faveur des avancées enregistrées en matière de vaccination, des mesures de relance engagées et des résultats très positifs de la campagne agricole » note la DEPF. Cette bonne évolution provient également d’autres secteurs non agricoles qui ont connu un bon redémarrage après une année 2020 profondément marquée par la pandémie et le confinement.

Amélioration des ventes de ciments et du taux d’utilisation des capacités de production

Concernant le secteur secondaire, le BTP affiche un bon effet de rebond pour le second trimestre consécutif. Au second trimestre 2021, les ventes affichaient une progression de 54,7% après une chute de 30,2% une année auparavant à la même période.

Au troisième trimestre 2021, les ventes de ciments augmentaient de 7,8% alors qu’elles affichaient un retrait de 3,9% au T3-2020. « Ces ventes ont ainsi dépassé pour le deuxième trimestre consécutif leur niveau atteint au cours de la même période de l’année 2019, soit avant la crise, après plusieurs trimestres d’évolution négative sous l’effet de la Covid-19 (+8,1% au T2-2021 et +3,6% au T3-2021) » précise la DEPF. Comme l’indiquait l’Association Professionnelle des Cimentiers, à fin septembre 2021, la consommation de ciments affichait une hausse de 18,3% par rapport à l’an dernier, témoignant d’un dynamisme persistant dans le secteur.

Il en est de même pour le secteur manufacturier. Au premier semestre 2021, la valeur ajoutée du secteur a connu un accroissement moyen de 12,2% alors qu’elle accusait une baisse de 9,6% à fin juin 2020. In fine, « elle a dépassé très légèrement son niveau antérieur à la crise de 0,2% » indique la DEPF. Elle précise que « cette évolution fait suite à une hausse, en glissement annuel, de 1,6% au T1-21 (+3,2% par rapport au T1-19) et de 22,8% au T2-21 (-2,8% par rapport au T2-19) ». Cette amélioration de la valeur ajoutée s’est notamment manifestée dans le secteur de l’industrie mécanique, métallurgie et électrique avec une hausse de 24,6% au premier semestre, celle du textile et du cuir avec +24,1%, l’alimentaire (+3,8%) et la chimie et para-chimie (+3,7%).

Le taux d’utilisation des capacités de production mensuel s’est également fortement amélioré à fin août, en hausse de +10,1 points par rapport à fin août 2020. D’après les chiffres de Bank Al Maghrib, repris par la DEPF, « un accroissement en glissement annuel de son Taux d’utilisation de la capacité de production (TUC) de 6 points, porté par une augmentation dans l’ensemble des branches, soit +15 points dans l’industrie de textile et cuir, +6,5 points dans la « mécanique et métallurgique », +4,5 points dans la « chimique et para-chimique » et +3,5 points dans l’alimentaire ». Au terme des huit premiers mois de 2021, le TUC s’est donc bonifié de 10,1 points à 72,1%.

Le secteur du tourisme redémarre progressivement à fin août 2021

La réouverture des frontières nationales opérées mi-juin a permis de mettre un coup d’accélérateur à la reprise touristique. « Conjuguée aux mesures exceptionnelles de l’opération Marhaba 2021, cela a engendré un accroissement à deux chiffres du nombre des arrivées touristiques à fin août 2021 » relève la DEPF.

Le flux des arrivés a augmenté de 16,2% à fin août 2021 à 2,5 millions contre 2,1 millions à fin août 2020. Néanmoins, les niveaux de 2019 sont bien loin d’être atteints. A la même période il y a deux ans, 9,1 millions d’arrivées étaient dénombrées. Les nuitées dans les établissement d’hébergement classés, quant à elles, affichaient une quasi-stagnation (-0,5%) à 5,6 millions de nuitées à fin août 2021. Par rapport à la même période en 2019, la baisse s’établit à -67,2%.

Les recettes touristiques se sont chiffrées à 11,5 milliards de dirhams sur les mois de juillet-août 2021, en hausse de 223,3%. « Consolidée à une hausse de 15,2% au mois de juin 2021, ces recettes ont atteint 12,9 milliards durant la période de juin à août 2021, après 4,8 milliards un an plus tôt et 24,1 milliards à la même période de 2019 » note la DEPF. Sur les huits premiers mois de l’année 2021, les recettes touristiques ont diminué de 17,6% par rapport à la même période en 2020.

Malgré la bonne reprise, surtout marquée au mois de juillet grâce à l’assouplissement des mesures de voyage, les chiffres enregistrés demeurent encore loin des niveaux normatifs observés en 2019. « Pour la période de janvier à juillet 2021, le nombre de ces arrivées est en repli de 80% par rapport à leur niveau de 2019 » rappelle la DEPF. Des retours à des niveaux de pré-crise varient selon les lieux géographiques. Si les experts du tourisme au Moyen-Orient tablent sur un retour à la normale en 2022, la moitié des experts interrogés tablent pour un retour à la normale en Europe d’ici 2023.

lire aussi
  • M.Ett | Le 1/12/2021 à 17:43

    Addoha : les réalisations sont positives mais la reprise se faite attendre

    Les réalisations du groupe Addoha affichent une bonne mine au titre des neuf premiers mois de l’année. Mais, un analyste trouve qu’on ne peut toujours pas parler de reprise si on se base sur les niveaux observées en 2019.
  • | Le 1/12/2021 à 17:42

    BMCI : le résultat net consolidé grimpe de 73,7% à fin septembre 2021

    Malgré la légère baisse de ses indicateurs d’activité, le groupe BMCI a pu dégagé un résultat net consolidé en forte hausse à fin septembre 2021, grâce en grande partie à la baisse du coût du risque en comparaison avec la même période de l’année précédente.
  • | Le 1/12/2021 à 10:35

    Crédit Agricole du Maroc: Résultat net consolidé en hausse de 73% à fin septembre

    Le groupe enregistre une progression des crédits distribués et de la collecte d'épargne à fin septembre. La marge sur intérêts et sur commissions ont progressé sur les neuf premiers mois de l'année. Le PNB consolidé du groupe s'accroit de 12% à 3,2 milliards de dirhams.
  • M.Ett | Le 30/11/2021 à 17:18

    Bourse : le retour du manque de visibilité se confirme, voici la stratégie de placement à adopter (expert)

    Un expert en placement boursier conseille aux investisseurs de rester attentifs à l’actualité, et d’adopter une stratégie d’investissement prudente en misant sur les valeurs de fonds de portefeuilles et sur celles qui gardent de bonnes perspectives d’évolution.