Conseil de Bank Al-Maghrib : le taux directeur maintenu à 1,5%

| Le 13/10/2021 à 14:30
Le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux directeur à 1,5%, estimant que l’orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates.

Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu, ce mercredi 13 octobre, sa 3ème session trimestrielle de l’année 2021.

Lors de cette réunion, il a analysé, à la lumière de l’évolution de la situation sanitaire, la conjoncture économique aux niveaux national et international, ainsi que les projections macroéconomiques à moyen terme de la Banque. Il a noté à cet égard les progrès significatifs réalisés par notre pays en matière de vaccination, la poursuite de la reprise de l’activité économique et l’évolution de l’inflation à des niveaux modérés en dépit d’une certaine accentuation des pressions inflationnistes externes.

Le Conseil s’est enquis également des derniers développements sur le marché de change et de l’impact des interventions récentes de la Banque pour résorber les excédents conjoncturels de devises.

Sur la base de l’ensemble de ces évaluations, le Conseil a estimé que l’orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates. Il a jugé en particulier que le niveau actuel du taux directeur demeure approprié et a décidé ainsi de le maintenir inchangé à 1,5%.

Le Conseil a noté qu’après une relative accélération à 1,6% en moyenne au deuxième trimestre de 2021 et à 2,2% en juillet, l’inflation est revenue à 0,8% en août en lien avec la baisse des prix des produits alimentaires à prix volatils.

Dans un contexte marqué par le renchérissement des produits énergétiques, le redressement de la demande intérieure et l’accentuation de l’inflation importée, elle devrait ressortir à 1,2% sur l’ensemble de cette année et s’établir à 1,6% en 2022 et ce, après un taux de 0,7% en 2020. Sa composante sous-jacente devrait passer de 0,5% en moyenne en 2020 à 1,4% en 2021 et atteindrait 2,1% en 2022.

Au plan international, les perspectives économiques apparaissent favorables mais entourées d’incertitudes élevées. Aux Etats-Unis, l’économie connaitrait, après la contraction de 3,4% en 2020, un rebond de 5,9% cette année, porté par l’avancée de la campagne de vaccination et la forte impulsion budgétaire, suivi d’une consolidation à 3,2% en 2022. De même, dans la zone euro, après le repli de 6,3%, le PIB s’accroîtrait de 5,2% en 2021 puis de 3,8% en 2022.

Sur les marchés du travail, la situation marquerait une nette amélioration aux Etats-Unis, le taux de chômage devant en effet reculer de 8,1% en moyenne à 5,6% en 2021 puis à 4,7% en 2022.

Dans la zone euro, les politiques de soutien à l’emploi ont largement atténué l’impact de la crise, ce taux étant prévu en légère progression de 7,9% en 2020 à 8,1% en 2021 avant de diminuer à 7,3% en 2022, niveau proche de ceux d’avant crise.

Dans les principaux pays émergents, la croissance s’accélérerait en Chine, passant de 2% en 2020 à 8,6% en 2021, avant de retrouver un rythme en ligne avec la politique de rééquilibrage de l’économie, soit autour de 5%. En Inde, pâtissant des répercussions de la vague des contaminations des mois d’avril et mai, la croissance se limiterait à 8%, après une contraction de 7,1% en 2020, et s’accélérerait à 12,7% en 2022.

lire aussi
  • M.Ett | Le 25/10/2021 à 19:04

    Bourse : L’indice de l’industrie pharmaceutique signe la plus forte hausse en 2021

    L’indice de l’industrie pharmaceutique surperforme les autres secteurs cotés en bourse, mais les titres qui le composent demeurent illiquide. Par ailleurs, ce secteur présente de belles perspectives d’évolution, d’après un analyste.
  • | Le 25/10/2021 à 19:04

    Maroc Telecom : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’‘accumuler’ à ‘acheter’

    Pour la société de recherche, malgré la baisse des bénéfices au premier semestre 2021, les indicateurs de rentabilité du groupe demeurent satisfaisants. De plus, Maroc Telecom peut capitaliser sur ses filiales africaines et la bonne dynamique de la Data Mobile. Une politique de distribution normative est anticipée cette année avec la forte capacité à générer du cash et la dissipation progressive des effets du Covid-19. Le yield est attendu à 3,85% en 2021 et 4,2% en 2022.
  • B.B. | Le 24/10/2021 à 14:18

    Bourse : L’endettement net et les investissements ont diminué au 1er semestre 2021 (CDG Capital)

    Une baisse de 6,7% de l’endettement net de la cote casablancaise a été enregistré par rapport à 2020. Les secteurs des télécoms, de la construction et de l’alimentaire ont été les principaux contributeurs à cette baisse. Les investissements sont également en recul de 15,3% par rapport au premier semestre 2021, conduits principalement par Taqa Morocco.
  • | Le 24/10/2021 à 14:16

    Sociétés cotées : voici l’analyse des résultats semestriels par CDG Capital Insight

    CDG Capital Insight vient de livrer son analyse des résultats enregistrés par les sociétés cotées à la bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2021. Les analystes reviennent sur les grandes tendances observées pendant la période retenue.